Osho zen tarot n°2, la voix intérieure

Cette carte m’embête. Car ce qu’elle m’inspire au premier abord diffèreun peu de la lecture donnée par le livret du jeu. Alors, que pour les autres, je reste dans ma lecture personnelle spontanément proche, de ce que propose le livret. De ce fait, j’ai du mal à la « lire » au premier abord. Elle exige de moi que je m’en imprègne plus longtemps du regard pour découvrir son message.

Carte n°2 : la voix intérieure

La carte n°2 se nomme « la voix intérieure ». Elle est pour moi de prime abord très lunaire, tendance féminine, un milieu maternel/aquatique, fœtale, émotionnel ou des origines. Pourquoi ? Tout simplement, parce qu’il y a au moins 4 croissants (1 en haut, 1 en bas, 2 derrière les visages à gauche et à droite) qui figurent dans la composition du dessin, ainsi qu’une voir 2 pleine lunes. Une au centre avec un visage plutot féminin, une en fond qui englobe les visages, le cristal, les motifs végétaux et les dauphins. Elle fait référence au milieu aquatique avec les deux dauphins et l’eau et aux vibrations, avec les dessins d’ondes en haut de la carte. En consultant le site Osho à propos de cette carte, j’ai appris que les formes blanches et noires de part et d’autre du cristal sont des mains. Franchement, c’est pas flagrant. Du coup je n’en tiens pas compte dans ma lecture de la carte. Au contraire, ces formes, une noire, une blanche, me faisaient plutôt penser au symbole yin/yang un peu étalé/déformé. La preuve qu’entre l’intention de l’artiste qui a dessiné et la lecture de celui qui observe le dessin, il peut y avoir des écarts. L’ensemble est assez paisible, intime, profond, très doux… Je me sens « au cœur » de quelque chose ? Peut-être de l’être, de la conscience universelle ou du/de la divin(e) ?

En fait, il m’a fallut contempler assez longtemps la carte, pour ressentir/comprendre ce qui est décrit par la lecture officielle/interprétation du jeu. Comme son nom l’indique, c’est la voix intérieure, celle de notre être profond ou de l’étincelle de vie-conscience à l’origine de notre vie. Cette voix, qui est de nature commune et reliée à toutes les vies-consciences de l’univers. Elle est issue de la vie-conscience ou source des origines (dieu, déesse, conscience universelle, démiurge…). C’est un réservoir de sagesse infinie, la voix de la sagesse intérieure ou le maître intérieur aussi. Cette voix possède une vision claire des choses, comme le cristal du centre de la carte. Elle est alerte, vigilante, douce et aussi enjouée, prompt à s’émerveiller, goûter la vie, un peu comme les deux dauphins qui semblent vouloir jouer. Il est nécessaire de se reconnecter à cette sagesse paisible, lorsque notre mental agité nous bombarde de pensées et d’injonctions.

Osho Zen Tarot carte n°1, l’existence

L’existence est l carte numérotée 1 du Osho Zen Tarot. Aujourd’hui, je vais explorer ces significations selon une lecture personnelle. C’est à dire en suivant mon intuition et ce qu’elle m’évoque en la contemplant. Par expérience, j’ai constaté que le résultat est rarement très éloigné de la signification donné par le livret fourni avec le jeu. Cet exercice permet de mieux s’approprier ce jeu de Tarot, de le sentir et de faire connaissance.

Osho Zen Tarot – n°1 l’existence

Cette carte du Osho Zen Tarot est sur un fond de nuit étoilée, avec une étoile filante. C’est une vue du cosmos, comme une fenêtre ouverte sur l’univers dans son immensité. Au premier plan s’élève une tige avec une feuille de lotus. Assis sur cette feuille, il y a un personnage aux cheveux longs bruns. Il est de dos, de sorte qu’on ne peut dire si c’est un homme ou une femme. Il ou elle est assis(e) en tailleur ou la position du lotus.

Quand je vois cette carte du Osho Zen Tarot, je pense aux soirées pendant lesquelles moi-même je me suis assise ou allongée dans la nature pour admirer la voûte céleste. A cette occasion, je reprenais conscience de l’immensité de l’univers, du miracle de la vie et de la sacralité de l’existence. Il me semble que cette carte transmet un peu cette idée. Elle nous ramène à l’origine du monde au moment de la conception même de la vie, l’émergence de la conscience-vie. Le personnage est seul et unique dans cette carte. Chaque existence est en effet unique et originale. Même si elle a pour origine la même source, et possède des caractères communs avec les autres. Elle est unique, donc précieuse et digne de respect.

Cette conscience-vie, que nous sommes tous, relie tout le reste de la création. Nous en faisons partie. C’est notre chez nous, notre milieu ou notre maison, notre être. Êtes-vous en ce moment conscient du caractère unique, précieux et sacré de votre existence ? Vous sentez-vous chez vous indépendamment du lieu physique où se trouve votre corps, mais chez vous intérieurement ? Êtes-vous dans le même état de quiétude et d’acceptation que le personnage de cette carte ?

carte osho zen tarot numero un l'existence

Osho Zen Tarot carte n°0, le Mat

Une fois n’est pas coutume, je vais parler Tarot. Ma convalescence se poursuit. Je suis toujours en arrêt et j’ai commencé ma rééducation chez le kiné. En restant alitée un peu plus de 2 mois ½ cet automne, j’ai perdu de la masse musculaire, soit pas loin de 15 kg. Je flotte dans mes pantalons, même si j’ai repris du poids et du muscle. Ces dernières semaines, j’ai donc du patienter et laisser mon corps lentement mais sûrement récupérer entre les douleurs résiduelles du nerf sciatique, celle du dos et les courbatures. Ce qui m’a laissé du temps pour réfléchir (peut-être un peu trop), lire et explorer des domaines, des questions, des outils que j’avais laissé de côté.

Le tarot Osho Zen

J’ai croisé le tarot Osho Zen, il y a plusieurs années sur le web. J’avais bien accroché sur ses visuels et les résultats qu’il donnait. Mais, je ne l’avais pas acheté car l’édition en langue française devait être épuisée à ce moment là. Comme j’avais déjà d’autres jeux à la maison, j’ai décidé de ne pas l’acheter de crainte de multiplier le nombre de jeux, qui ne servent pas forcément. Il est composé comme le tarot de Marseille de deux ensembles de cartes, 22 arcanes majeures numérotées de 0 à 21 et 56 arcanes majeures. Pour autant, ce n’est pas une enième version du tarot de Marseille avec des illustrations différentes. Certaines cartes se rapprochent des cartes du Tarot de Marseille, d ‘autres en différent. Je trouve les visuelles des arcanes mineures plus parlantes pour moi, plus évocatrices et les interprétations sont sensiblement différentes. Il n’y a pas là de division en coupes/épées/bâtons/deniers, mais eau, feu, nuages et arc-en-ciel. Le tarot Osho Zen sert à refléter l’instant présent, la situation pour mieux l’appréhender, une sorte de miroir intime.

La carte zéro ou Le Mat (fou)

Aujourd’hui, j’ai décidé de me familiariser avec le jeu en méditant, m’imprégnant d’une carte. Je commence avec le zéro ou Le Mat. Je retrouve ici une appellation du Tarot de Marseille, le visuel en est très différent. Il s’agit d’un paysage de haute montagne, entre la nuit et le jour, avec en bas une rivière dans un fond de vallée. Le ciel est en effet rougeoyant et il est possible d’apercevoir un croissant de lune, un peu de ciel nocturne en haut. Je ne sais donc pas si c’est l’aube ou le crépuscule, le début ou la fin du jour. Le personnage de la carte habillé d’un costume, qui fait penser un peu à celui d’Harlequin, tiens une fleur de lotus dans une main et s’avance d’un pas, chaussé d’une botte rouge, du haut d’une falaise dans le vide. Il n’a pas l’air d’avoir peur de tomber, au contraire, il semble joyeux, léger, confiant et détaché. A le regarder comme ça s’avancer dans le vide, je pourrais dire : « Mon dieu, mais il est fou, insensé ! ». Nous avons donc :

  1. Un temps indéterminé, ni aube, ni crépuscule, qui peut représenté le détachement autant vis à vis du passé que de l’avenir, seul compte l’instant présent éternel.
  2. Un personnage fou ou insensé, hors normes, originale, si confiant en lui-même que cela peut sembler fou ou stupide, en tout cas détaché de la peur, qui lâche prise pour se laisser tomber dans le vide. Il n’a pas peur de mourir à lui-même, donc se renouveler ? Il ose se jeter dans le vide, quand d’autres restent au bord du précipice. Précipice dont on ne voit pas la hauteur exacte, si ça se trouve le saut n’est pas mortel ? Il fait confiance à son intuition et à ce qui lui paraît juste, même si ça semble fou pour les autres.
  3. Il tient une fleur de lotus, fleur symbole de l’esprit, de la transformation et de la réalisation spirituelle, donc pas si fou que ça notre Mat.
  4. La montagne et ses rochers, à la fois sommet à gravir et les rochers obstacles, épreuves à franchir. Il a fait les deux, il a acquis ces expériences et pourtant il n’hésite pas à se laisser retomber dans le vide plutôt que de rester au sommet pour contempler ce qu’il a réalisé. Donc il s’en détache, ne s’y attarde pas. Il est déjà prêt à recommencer ou à risquer une autre aventure… Il est confiant en lui et incorruptible, toujours ouvert à vivre une nouvelle expérience et à accepter ce qui est. Il n’est pas figé dans un vécu. 

Voilà pour ma lecture personnelle de la carte.