Parentalité païenne : activité sur la lettre C

Voilà une dizaines de jours que je n’ai rien posté concernant les activités à destination des enfants en phase d’apprentissage de la lecture. Il faut dire que je passe de plus en plus de temps hors web. La belle saison est de retour, le confinement se termine. Cela donne plus envie d’être dehors, que derrière un écran.

Apprentissage autour de la lettre C

Aujourd’hui, je vous propose un cahier d’activités, semblable dans son organisation aux précédents autour de la lettre C. On y parle brièvement de la déesse romaine Cérès.

Parentalité païenne : activité autour de la lettre B

Je poursuis le partage de livrets d’activités autour de l’apprentissage des lettres et donc la préparation à la lecture. Ces activités peuvent servir pour faire l’école à la maison, en révision ou en complément des leçons vues à l’école. Ce cahier contient des élements de la culture (néo)païenne, c’est à dire pour les mots par exemple des références à des figures divines, des mythes ou des objets anciens. Ceci permet aux parents de spiritualité et de culture (néo)païenne d’aborder des thèmes liés à leurs spiritualités et leurs pratiques en douceur.

Cahier sur la lettre B, honneur à Baldur !

Dans ce cahier, vous trouvez quelques mots en lien avec l’antiquité dans le premier exercice concernant le son [b]. Le récit court, qui clôture le cahier, comporte une très très brève présentation du dieu nordique Baldur. Comme son nom commence par un B, il paraissait intéressant de parler de lui. Sinon, y’avait aussi Bacchus, mais je pense que son personnage est moins approprié pour des enfants de 5/6 ans… Bastet aurait été pas mal, mais on voit assez de chats sur Internet comme ça, non ? On reviendra peut-être sur elle dans un cahier sur l’Égypte ? Qu’en pensez-vous ?

Parentalité païenne : activités autour de la lettre A

Alors qu’arrive le d’un début d’un déconfinement, tous les parents ne choisissent pas forcément de remettre de suite leurs enfants à l’école. Afin de préparer le retour à l’école ou de poursuivre l’apprentissage à la maison, je partage avec vous un cahier destiné plutôt aux élèves autour de la Grande Section. A vous de voir en fonction du niveau de votre enfant, certains enfants de moyenne section plus en avance peuvent faire ses exercices.

Apprentissage de la lecture à 5/6 ans

Ce cahier est centré sur la lettre A, que ce soit le son ou l’écriture. Il y a plusieurs petites activités à imprimer et à faire en compagnie d’un adulte. Celui-ci pourra lire et expliquer les énoncés pour que l’enfant puisse faire l’exercice. A la fin, il y a un très court récit avec deux petits personnages Aldric et Aelia, à lire à l’enfant. Ces prénoms n’ont pas été choisis au hasard. Aldric est d’origine germanique et Aelia, vient du latin (famille romaine). De même, dans certains exercices, il y a des petites références à la culture païenne antique, comme par exemple des noms de divinités dans la première activité. C’est l’occasion pour vous, si vous ne l’avez pas fait, de parler des mythes et des légendes antiques avec vos enfants par exemple.

DIY parentalité païenne : apprendre la notion de dizaine en GS avec des réglettes de perles

Je vais partager avec vous un outil fait maison, utilisable avec les enfants de grande section (GS) pour aborder la notion de dizaine. Il s’agit de créer des réglettes de 10 perles, représentant la notion de dizaine. Cet outil est inspiré du « coffret de perles dorées » utilisé en pédagogie Montessori. Il est aussi sur le même principe que les réglettes en bois utilisées en classe durant notre enfance pour apprendre les dizaines et les unités. On peut commencer à les utiliser en GS (voire même un peu avant, selon votre enfant), mais elles peuvent aussi servir après. Et si vous avez décidé de ne pas remettre votre enfant de suite à l’école suite au déconfinement, cet outil pourra vous servir pour poursuivre l’apprentissage scolaire à la maison.

Matériel nécessaire

  • 1 pince coupante
  • 1 pince plate
  • 1 pince ronde
  • fil de cuivre de 2,5mm (ou fil de fer galvanisé) ou de vieux cintres en fil de fer
  • des perles moyennes ou grosses, si possible en bois, mais si vous en avez déjà en plastique n’allez pas en acheter, utilisez ce que vous avez.

Méthode pour créer les réglettes de perles

Prenez dix perles, mettez les bout à bout et mesurez la longueur. Notez celle-ci et ajouter environ 3 cm à chaque bout, soit 6 cm au total à la mesure obtenue. Cet ajout représente la longueur de fil nécessaire pour faire les boucles, qui maintiennent les perles en place et serrées sur la réglette. Coupez plusieurs morceaux de fil de la longueur obtenue. Commencez la mise en forme en réalisant une boucle à une extrémité à l’aide de la pince ronde ou si vous n’en avez pas de votre pince plate. enfilez dix perles, bien serrées, puis à l’autre bout faite une autre boucle pour fermer votre barrette et maintenir les perles bien serrées entre elles. Voilà vous venez de créer une première réglette de 10 perles représentant une dizaine.

Concept de dizaine et système décimal

Ce matériel sert à aborder de manière concrète la notion de dizaine. Il permet aux enfants de matérialiser ce concept mathématiques abstrait. La dizaine devient un objet qu’on peut tenir de la main, compter et manipuler pour l’additionner à d’autres par exemple. Ici je n’aborde que le système par dizaine. Mais le vrai coffret Montessori comprend est constitué d’assemblage de perles par barres de dizaines, plaques de centaines, d’un cube de mille et des perles à l’unité. En fait, il s’agit de barrettes de dix assemblées les unes aux autres. Vous pouvez trouver un tuto pour le réaliser en entier sur le blog « Le jardin de Kiran ». Pour ma part, j’ai réalisé 5 réglettes de 10 et j’ai gardé un bocal de perles seules pour le concept des unités, qui peuvent s’ajouter aux dizaines.

Roman jeunesse : Edward Sakedos l’apprenti nécromant

Aujourd’hui, je vais vous parler du roman, Edward Sakedos d’un jeune auteur, Anthony Lamacchia. Ce roman fantastique jeunesse fait partie de mes lectures détente de cette période de confinement. Autant vous le dire de suite, je l’ai lu d’une traite, en une journée. L’action se situe dans l’étrange village de Lourde-Brume, dont le passé est chargé d’histoires de magie noire, mais surtout du meurtre de 13 enfants. Nous suivons l’aventure d’un collégien nommé Edward Sakedos. Déjà, rien que son nom de famille devrait vous mettre la puce à l’oreille. Sakedos, comme un sac d’os.

Un village sinistre

Lourde-Brume est couvert de brume, 300 jours par an. Ce qui en fait un village assez sinistre, presque un parfait décor de film d’épouvante. Les légendes locales racontent qu’elle a abrité autrefois des familles de mages noirs et de cruels sorciers. Mais ces pratiques ont disparu au fil du temps. Le dernier fait divers, date d’il y a 42 ans. Il s’agit de l’assassinat de 13 élèves du collège Pestafièvre, par leur professeur Wilfried Desfriches. C’est dans ce cadre assez sombre, que vit Edward Sakedos, fils de Maurice Sakedos, assistant légiste de la morgue de l’hôpital Maison Rouge et Liliane Sakedos, née Neukoulant, dirigeante de l’établissement des pompes funèbres Les Pissenlits.

Edward, un héros familier avec la mort

Autant dire que la mort fait partie de son héritage familial. Et ces parents ne s’étonnent pas de le voir s’interroger sur le sujet. Mais ce qu’ils ne savent pas, c’est qu’il va plus loin et souhaite devenir nécromant. Pour cela, il étudie même les vieux grimoires de magie noire, remisés au grenier par son grand-père. Il a un objectif, se venger de ses camarades de classe, dont il est le souffre-douleur. Et pour cela, il veut faire appel à l’aide des morts. Mais, il y en a qui l’intéresse plus particulièrement, c’est Wilfried Desfriches, le tueur d’enfants. Mais les choses ne vont pas se passer comme prévu, lorsqu’il va vouloir le réveiller pour solliciter ses services. En effet, Wilfried est innocent des crimes dont on l’accuse. Ce qui signifie que le meurtrier est toujours présent à Lourde-Brume.

Sauver les enfants de Lourde-Brume

Avec l’aide de Wilfried Desfriches et de sa camarade de classe Maeva, Edward va devoir retrouver le meurtrier. Il aura aussi pour mission de tenter de sauver les élèves du collège Pestafièvre, qui seront de nouveau la cible d’enlèvement. L’écriture de l’auteur est fluide, plein de peps, légère et drôle. Elle est bien adaptée à un public jeune. Le personnage d’Edward est drôle, ainsi que les occupants zombies du cimetière, amis de Wilfried Desfriches.

Cahier d’activités Ostara pour enfant autour de 5 ans, spécial confinement !

Il n’est pas facile d’occuper les enfants pendant le confinement pour cause de Coronavirus. Il faut parfois se triturer les méninges, afin de continuer leur éducation sans l’école et notamment initier les plus jeunes (petite, moyenne et grande section). Même si les profs envoient des activités. C’est pourquoi j’ai décidé d’aider les parents comme moi, d’enfants du primaire, en particulier tranche moyenne/grande section, avec un cahier d’activités. Celui-ci reprend des thèmes liés à la fête païenne d’Ostara et l’équinoxe de printemps.

Cahier d’activités pour enfants païens sur le thème d’Ostara

Vous trouverez dans ce cahier un éveil à la culture païenne avec une présentation brève d’Ostara et de ce qu’est l’équinoxe de printemps. Il y a aussi un éveil à la nature avec la présentation du lapin, animal emblématique de cette période et la présentation de la germination des plantes. Les activités proposées sont des exercices de graphisme, d’écriture, de dénombrement et de mémorisation, comparable à ce qu’ils font en classe.

Télécharger le cahier

Le cahier est format A4 en pdf, poids 1,47 Mo.

La Galette de la Sorcière, livre pour enfants

« La galette de la sorcière » fait partie de la collection Abracadalire de chez Hatier. Il est paru en décembre 2001. Je l’ai acquis d’occasion chez Label Emmaüs. Il est bien adapté pour les enfants, qui débutent ou sont en phase d’apprentissage de la lecture. En ces temps de confinement à la maison pour cause de coronavirus, il est possible d’utiliser ce livre comme base d’une série d’activités. On trouve sur le web des fiches réalisées par des parents ou des enseignants à ce sujet.

L’auteur et l’illustratrice

Le livre a été écrit par Nicolas de Hirshing, un auteur d’origine russe, qui est né et a passé son enfance à Buenos Aires. Il est instituteur. Ses élèves furent les premiers auditeurs de ses histoires aux personnages bizarres. Denis Chabot est l’illustratrice de ce livre. Elle a commencé sa carrière dans le cinéma d’animation et les costumes de théâtre.

Pétassou, la sorcière

L’action se passe à Roquelune chez Pétassou la sorcière. Cette dernière s’ennuie et veut organiser une petite fête de sorcières chez elle. Elle envoie une invitation à ses copines par l’intermédiaire de son corbeau. Pour l’occasion, elle veut faire une galette de sorcière. Mais voilà, il lui manque un ingrédient très spécial. Elle pense le trouver chez Monsieur Loupi, qui tient une animalerie avec son jeune fils Lucas. Mais, les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu…

Notre avis

L’histoire est drôle, les personnages sont attachants. Lucas s’en sort bien dans l’histoire et arrive à se jouer de la sorcière, en retournant la situation. On peut aborder plusieurs thèmes avec cette lecture : les sorcières, la magie, la confection d’une galette, la ruse, l’amitié, etc. Dans la même collection avec Pétassou, il y a aussi Le corbeau de la sorcière et l’Erreur de Pétassou.

Sorcilia petite sorcière, livre pour enfant de 3 à 6 ans

Sorcilia petite sorcière est un ouvrage, que j’ai acheté d’occasion sur le site Label Emmaüs. Pourquoi d’occasion ? Parce que j’essaie, si possible d’adopter un mode de vie plus respectueux de l’environnement et solidaire. Il existe des brocantes, des dépôts et des librairies d’occasions remplies d’ouvrage quasi neufs ou en bon état. Ils peuvent encore faire votre bonheur ou celui de vos enfants. N’en produisons pas plus et cessons de remplir nos poubelles d’objets qui peuvent resservir. De plus, ils permettent à des petits commerces de proximité ou des commerces solidaires, d’offrir du travail près de chez vous à des passionnés de littératures et/ou en réinsertion. Deux bonnes raisons d’acheter ses livres d’occasions.

Une petite sorcière pas très sage et pas très prudente…

Sorcilia n’est pas un ouvrage récent. Il a été édité en 1999 chez Gallimard Jeunesse, collection Mes Premières Découvertes Panique. Dans la même collection, il y a Vladimir le petit vampire, Tom petit fantome, Toutpaille l’épouvantail, Lou petit Loup garou, et Osley petit squelette. Sorcilia est plutôt pour les plus jeunes. Car son histoire reste assez simple et vite lue. C’est à dire la tranche 3 à 6 ans. Le scénario me rappelle un peu celui de l’apprenti sorcier de Disney. Sorcelia est une jeune sorcière, fille de sorcière. Sa maman doit s’absenter un soir, laissant Sorcilia seul dans la maison avec son grimoire. Elle lui fait confiance. Avant de partir, elle lui demande d’être sage et de ne surtout pas toucher à son grimoire… vous devinez la suite ? Ce que j’ai bien aimé en fin d’ouvrage, c’est la page qui parle brièvement de ce qu’étaient les sorcières autrefois. Avec des mots simples, elle explique qu’elles étaient souvent des guérisseuses injustement calomniées et persécutées. Et ça c’est plutôt cool d’enseigner aux enfants l’origine de la chasse aux sorcières, en quoi celle-ci fut injuste et cruelle.

Un premier livre pour une soirée Halloween

Certaines pages sont des calques transparents avec une partie du décor imprimé ou un monstre. La couverture cartonnée a un léger effet de relief. L’ouvrage semble assez solide et fait pour résister aux petits mains des plus jeunes. C’est un premier ouvrage intéressant pour les enfants, qui sont intéressés par les sorcières, les monstres, l’étrange et les histoires qui font un peu peur, mais pas trop. C’est un livre qui peut-être lu lors d’une soirée de Samhain/Halloween par exemple.

Carnet de mythologie égyptienne

Pour Noël, notre enfant a reçu un livre sur la religion égyptienne antique. C’est un sujet, qui l’intéresse. Pourtant, même si j’adore cette civilisation, je ne l’ai pas particulièrement nourri de lectures sur le sujet. Au contraire, j’ai essayé de resté neutre et de lui apporter des lectures sur divers sujets, afin qu’il fasse ses propres choix. Alors vous pensez bien, quand je l’ai vu spontanément être attiré par ce sujet… forcément ça m’a fait plaisir.

Livre d’initiation à la mythologie égyptienne pour enfants

Au moment des fêtes de Noël, c’est lui qui a choisi ce livre avec nous sur Internet, parmi plusieurs autres sur l’Égypte antique. Et je trouve qu’il a bien choisi. Ce petit livre (proche format A5), présente les dieux de la mythologie égyptienne de façon succincte avec une illustration pour chacun. C’est une sorte d’introduction à la mythologie.

Livresur les  dieux égyptiens pour enfants

Plus de 50 dieux sont présentés. Ils sont représentés graphiquement dans un style BD ou personnage d’animation contemporain. On dirait presque les véritables protagonistes d’une série animée. Ils sont relativement fidèles à leurs représentations anciennes et conservent une bonne part de leurs attributs (coiffe, aspect animal, sceptre, arme…etc).

carnet de mythologie égyptienne, livre  pour enfants

Bon ouvrage pour les enfants

Ce livre est une bonne façon de découvrir les dieux. Il complètera à merveille un ouvrage sur les mythes, les contes ou les légendes. C’est une sorte de lexique des dieux de poche pour enfants ou pré-adolescents découvrant cette culture ancienne (6 – 10 ans).

Carnet de Mythologie égyptienne
Édité par Quelle Histoire – septembre 2019
de Bruno Wennagel et Mathieu Ferret
ISBN-13 : 978-2371045156

La sorcière Cornebidouille, le livre

Il y a quelques jours à la médiathèque, nous avons découvert lors d’une de nos explorations familiale, le livre sur la sorcière Cornebidouille. Cet ouvrage a beaucoup été apprécié. Il faut dire que le personnage de l’imposante sorcière est fort attachant et drôle. Son nom aussi amuse beaucoup les enfants.

Mange ta soupe !

L’histoire est celle d’un petit garçon, Pierre, qui ne veut pas manger sa soupe. cela va vous rappelle des souvenirs ? Moi, ça me rappelle la soupe aux champignons qu’on voulait me faire manger à la cantine ou à la maison, et que je détestais. Je n’en mange toujours pas d’ailleurs. Bref, Pierre ne veut pas de sa soupe. Toute la famille insiste pourtant pour qu’il en mange. Mais rien à faire.

La sorcière cornebidouille

La menace de la sorcière

Alors son papa lui parle de Cornebidouille. Il lui dit que la sorcière vient à minuit voir les enfants qui ne mangent pas leur soupe pour leur faire peur. Et ils sont si peur, que le lendemain ils mangent tous leurs soupes et ils avalent même la soupière avec. Mais, Pierre n’a pas peur. Il ne croit pas aux sorcières. Jusqu’à cette nuit, où l’imposant mégère se pointe dans sa chambre pour lui reprocher de ne pas avoir manger sa soupe. Pierre arrivera-t’il à s’en défaire ?

Je vous laisse découvrir la réponse dans le livre…